MÉDIAS SOCIAUX
SUIVEZ-NOUS
en fr

Bien respirer pour mieux gérer son stress

Bien respirer pour mieux gérer son stress

Par son approche manuelle, l’ostéopathie a pour but de rétablir la fonctionnalité du corps afin d’optimiser sa capacité d’autorégulation, notamment par le biais d’une respiration lente, contrôlée et profonde. Cependant, dans un quotidien marqué par le stress, les longues heures de travail et le manque d’activité physique, respirons-nous comme il se doit ? Chez de nombreuses personnes, le processus respiratoire ne serait que partiel. On peut même dire que la majorité des gens ont perdu la capacité de respirer en utilisant leur diaphragme. Et pourtant, respirer devrait être automatique, n’est-ce pas? Mais respirer lentement, profondément, correctement ne l’est malheureusement pas. Du point de vue ostéopathique, quels sont les motifs de consultation et les contrecoups d’une respiration qui serait inadéquate ?

 

Ostéopathie — qui consulte, et pourquoi

Les motifs de consultation en ostéopathie sont multiples. Il y a quelques années, les gens consultaient l’ostéopathe très fréquemment pour des douleurs au dos et au bas du dos. Aujourd’hui, ils y ont souvent recours (les gens ont souvent recours à l’ostéopathie) pour des raideurs au cou ainsi que des maux au haut du dos, à l’épaule et au bras. Notez bien que nous sommes ici dans un contexte de travail au centre-ville de Montréal. Parmi ces personnes, bon nombre exercent leurs métiers dans les bureaux, les firmes d’avocats, à la bourse et en finances et placements où la pression est très élevée. À ces troubles sont fréquemment liés les maux de tête. En fonction de la condition et des symptômes de chaque patient, le rôle de l’ostéopathe est de déterminer la source du mal et l’« effet domino » afin d’utiliser une approche qui répond aux besoins spécifiques de la personne.

 

Si vous avez souvent mal au cou ou à la tête, voici deux exemples d’« effet domino » :

No 1 : L’origine de votre mal de tête peut provenir du bruxisme (mouvement inconscient de friction des dents, fréquemment associé au stress et à l’anxiété). Voyez le scénario : le bruxisme exerce une pression sur les mâchoires, causant une compression crânienne, une raideur dans le cou et une réduction de la mobilité crânienne qui entraîne une céphalée de tension (douleur en casque, en bandeau ou en étau dans toute la tête).

No 2 : Votre mal de tête peut être le résultat d’une mauvaise posture de travail. Ici, une autre hypothèse : le haut de votre dos affaissé et votre tête avancée vers l’écran forcent le cou en extension (tout comme si vous regardiez au plafond constamment), vos épaules sont tractées vers le haut et en plus vous avez une respiration thoracique courte et superficielle. Cette position induit progressivement un effet de compression du système nerveux et circulatoire dans toute la zone sollicitée. Votre bras a tendance à s’engourdir, votre épaule est douloureuse, votre nuque se raidit, le drainage de la sphère crânienne est réduit et provoque une céphalée de tension.

 

Maintenant, posez-vous la question : dans une situation comme dans l’autre, avez-vous pensé à bien respirer ?

 

Quand réapprendre à respirer devient primordial

 

De nos jours, on note qu’une grande proportion de personnes ont tendance à avoir une respiration thoracique. Ce type de respiration est associé à une activation du système nerveux sympathique (le corps se prépare à réagir à un danger par l’attaque ou la fuite); elle fait travailler uniquement la partie supérieure du thorax et néglige le diaphragme. Les poumons ne se remplissent d’air qu’à 30 % de leur capacité. Superficielle, irrégulière et saccadée, la respiration thoracique mène progressivement à une rigidité du cou et une densification du médiastin. Elle est impliquée dans nombre de malaises, allant de la cervicalgie au sentiment d’angoisse, d’essoufflement, jusqu’à la sensation d’oppression au niveau de la poitrine rappelant même dans de rares cas des symptômes normalement associés à une crise cardiaque! De plus, elle inonde le corps d’hormones comme l’adrénaline et le cortisol — les gens souffrant de stress chronique ont généralement un taux de cortisol plus élevé dans le sang. Comme la respiration thoracique est incomplète, elle diminue la quantité d’oxygène se rendant aux cellules et entrave le processus d’élimination des toxines présentes dans l’organisme.

 

Au contraire, la respiration diaphragmatique ou abdominale fait travailler le diaphragme. En abaissant le diaphragme vers l’abdomen, les poumons se remplissent correctement. C’est également ce mouvement rythmique du diaphragme agissant comme un piston qui est si bénéfique globalement. Il facilite le retour veineux et lymphatique, qui assiste la digestion et décongestionne la zone du plexus solaire, ce qui permet à votre système nerveux parasympathique (baisse du niveau d’éveil, ralentissement du rythme cardiaque, respirations plus lentes et profondes) de dominer le système nerveux sympathique. La respiration abdominale est d’ailleurs celle qu’on utilise dans la pratique du yoga et de la méditation pour le sentiment de bien-être et de sérénité qu’elle apporte. Quand la respiration abdominale est bien exécutée, elle procure de nombreux bienfaits qui permettent, entre autres :

  • de réguler le rythme cardiaque;
  • d’évacuer les toxines de l’organisme (facilite la digestion et régule le transit intestinal);
  • de diminuer le stress et l’anxiété;
  • de favoriser l’oxygénation des cellules et du sang;
  • de stimuler la production d’endorphines;
  • d’activer les canaux nerveux.

 

Comment fait-on pour bien respirer ?

En combinant l’ostéopathie à une respiration consciente, vous contribuez favorablement à la gestion du stress, au processus de guérison des douleurs, et vous vous assurez d’un meilleur bien-être global. Troquer la respiration thoracique pour la respiration abdominale vous ramène à un mode plus naturel et instinctif qui procure des effets positifs sur le corps et l’esprit.

 

 

 

Pierre Gagnon

  • Diplômé du Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal
  • B. Sc. en biologie
  • Ancien coureur cycliste membre de l’équipe nationale et deux fois champion canadien

 

 

 

[1] GUERIR.ORG (page consultée le 12 mars 2019). Pratiquez la cohérence cardiaque, dès aujourd’hui, [en ligne], http://www.guerir.org/videos/coherence-cardiaque.htm



VIVEZ L’EXPÉRIENCE MANSFIELD

Prendre rendez-vous